Les postures - asanas

 

Dans les écoles de yoga, la question du corps physique n’est pas la plus importante. C’est en Occident, avec l’arrivée du yoga dans les années 1960, que le corps physique est mis au cœur de la pratique. C’est la raison pour laquelle toute une littérature sur le yoga et la souplesse, le yoga et le bien-être a fleuri et continue d’alimenter beaucoup de cours aussi bien en Europe qu’aux Etats-Unis. Mais les yogis avaient bien d’autres visées en pratiquant les postures.

L’Occident a retenu ce qui est visible voir spectaculaire, alors qu’en réalité le vrai travail est intérieur et parfaitement invisible.

 

Un corps en bonne santé ?

Pour les yogis,  maintenir  le corps en bonne santé  est une question pratique : il est gage de longévité ; grâce à celle-ci, il y a une chance de trouver l’éveil au cours de son existence.   

Même si plus modestement, nous ne visons pas «  l’éveil » lorsque nous faisons du yoga, il faut garder à l’esprit que le corps  est le point de départ d’un véritable travail sur nos propres énergies, physiques et mentales avec la possibilité grâce au souffle, de les transformer. Au cours de la pratique, le  travail  se fait sur trois points essentiels en les unissant : 

La sensation (liée aux différents corps)

Le souffle qui doit se subtiliser jusqu’à s’unir à

La pensée qu’on fixe sur un point

 

Energie et connaissance de soi.

Les énergies sont purifiées, la qualité de l’énergie est transformée, et l’être humain trouve l’unité. On ne prend donc pas une posture pour s’y sentir bien et s’y détendre, mais pour unifier souffle et mental.

Ces écoles de yoga permettent donc un travail profond sur notre propre structure énergétique et mentale, et permettent d’avoir une grande connaissance de soi, même si, une fois encore, le but de ces techniques n’est pas celui décrit précédement.

A partir de là, pas besoin de posture puis de contre-posture ce qui vaudrait sûrement un bon  fou-rire aux yogis ! Pourquoi annuler quelque chose qu'on vient de mettre en place?

La progression  se fait en fonction de la structure énergétique  et de la mise en vibration de celle-ci à travers les cakras. D’où le nom parfois donné de yoga de «  l’énergie »

Vous ne trouverez pas non plus de technique préparatoire, ni de technique d’assouplissement préparatoire.

Si le mental et le souffle sont unifiés, le travail se fait naturellement et progressivement.

 

Posture et symbolique :

Par ailleurs, chaque posture a sa propre symbolique et son propre champ d’action. A chaque fois  à travers la posture, le souffle et la concentration mentale associée  une certaine qualité d’énergie est travaillée et purifiée.

Beaucoup  de postures  qui ont des noms d’animaux  nous rappellent qu’à ses origines  le yoga a été fortement influencé par le shivaïsme et une forme de chamanisme. En prenant la posture du lion, de la tortue, de l’arbre, de l’aigle,  on se relie aux qualités spécifiques de ces animaux et végétaux : à leur force, à leur intériorité, leur intuition, leur connaissance etc....

 

Combien de postures ?

 

On dit qu’il y a  un nombre infini de postures  que seul Shiva connaît et que parmi celles-ci, 84000 sont importantes…   le yoga en a retenu environ  84…

Ce sont ces 84 postures que peu à peu vous allez découvrir au fil des séries.

 

Le premier bénéficiaire du travail sur la posture  est bien sûr dans un premier temps le corps physique. Mais on réalise très vite que  l’incidence sur le mental est réel et on voit celui-ci se transformer au fil du temps.

 

On découvre alors que le yoga est une école de patience,  de connaissance de soi, et plus merveilleux, d’unité. C'est finalement là que tout commence vraiment...

 

Contact

art et yoga Pour me contacter, utilisez le formulaire en bas des différentes pages